Les ainé.e.s transmetteurs de connaissances

Large img transmetteurs 01

| Accueil | Objectif | Activités | Outils (À venir) |

Le projet

Ce projet est porteur d’un profond changement de culture face au phénomène du vieillissement de la population. Il appelle à une mobilisation intergénérationnelle pour contrer l’exclusion des ainé.e.s et l’âgisme dans les coopératives d’habitation.

À terme, la démarche doit favoriser l’émergence d’une nouvelle vision de la place et de la participation des ainé.e.s dans les coopératives afin d’assurer leur maintien dans leur milieu de vie, de préserver leur santé et de favoriser leur estime personnelle.

À travers une diversité d’activités, le projet permettra aux membres des coopératives de se sensibiliser au phénomène de l’âgisme. Ils pourront aussi se familiariser avec les meilleures pratiques et des concepts novateurs en matière de représentation du vieillissement, de vieillissement actif, de participation sociale des ainé.e.s, de communautés-amies des ainé.e.s et d’inclusion des diversités.

Les membres seront également appelés à contribuer au projet pour cerner les enjeux spécifiques à l’habitation coopérative et pour favoriser le mentorat et le transfert des connaissances des ainé.e.s vers les nouvelles générations dans les coopératives.

La création d’une boite à outils numérique permettra également d’accompagner les coopératives qui souhaitent adapter leur mode fonctionnement à la réalité du vieillissement au-delà du projet.


Objectif général

Le projet Les ainé.e.s transmetteurs de connaissances vise à contrer l’exclusion des ainé.e.s et l’âgisme dans les coopératives d’habitation. Il a aussi pour objectif de favoriser la transmission des connaissances et de l’expertise des ainé.e.s par le développement du mentorat. La démarche s’articule autour de 4 grands axes d’intervention.

Pour en savoir plus


Le contexte

Les coopératives d’habitation sont des milieux de vie reposant sur la mixité sociale et économique et sur la participation de leurs membres. Or, ces membres vieillissent (30 % ont plus de 65 ans) et doivent éventuellement délaisser les tâches d’entretien dont la responsabilité se trouve répartie sur un plus petit nombre. Cette situation est source de potentiels conflits.

Des ainé.e.s qui ont parfois œuvré à la création de leur coopérative se sentent exclus, souffrent d’un manque de reconnaissance et finissent par s’isoler. Le phénomène n’est pas nouveau. Des membres ont témoigné au fil des ans de la situation à la Fédération et le sujet a été abordé à deux reprises dans les pages du CITÉCOOP, le magazine des membres.


Le comité des ainé.e.s

Devant le constat de certains membres vieillissants qui se sentent mis de côté, voire incités à quitter leur logement coopératif, l’assemblée annuelle 2018 a adopté une résolution demandant à la Fédération de former un comité́ dont le mandat sera d’ouvrir des pistes de réflexion afin de favoriser le mieux-être des personnes vieillissantes dans les coopératives d’habitation.

Le comité des ainé.e.s a entrepris une réflexion pour mieux cerner cette problématique et proposer des solutions. Le projet découle de la démarche menée par le comité. Ses membres ont notamment relevé des pistes d’action à mettre en marche et les ressources nécessaires pour contrer l’âgisme (ainsi que le capacitisme qui peut y être associé), faciliter l’inclusion intergénérationnelle et conséquemment contribuer à maintenir les personnes vieillissantes dans leurs milieux de vie.


Retombées dans la communauté

Le présent projet concerne avant tout les coopératives d’habitation et les ménages qui y résident, en sont membres et en assurent la gestion. Ces derniers, sociétaires de la Fédération, s’élèvent à 13 400, ce qui peut correspondre à la taille d’une petite municipalité. Cela étant, les acquis auquel le présent projet pourra avoir des retombées dans la collectivité dans son ensemble.

Les solutions mises de l’avant pour assurer le maintien dans leur logement des membres ainés pourraient ainsi se généraliser dans l’ensemble de la communauté. Les réseaux de soutien mutuel naturellement existants dans les coopératives d’habitation pourraient s’implanter à l’échelle du voisinage et du quartier.

Mais plus encore, c’est à un changement de culture qu’appelle le présent projet. Alors que l’individualisme domine la société, les coopératives proposent un modèle de soutien mutuel. La façon dont ce modèle se concrétise peut connaître des ratés, et c’est justement la raison d’être du présent projet que de repérer ceux-ci et de trouver des solutions innovantes pour les surmonter.

La mixité est une richesse à chérir. La mise en commun des expériences des gens, jeunes et plus âgés, est l’objectif ultime afin de valoriser tout un chacun. La pandémie a en effet fait ressortir, entre autres choses, l’importance des contacts et des échanges humains dans la santé mentale, principalement celle des ainé.e.s.

Le maintien des ainé.e.s dans leur milieu de vie fait appel à des ressources variées. À cette fin, le développement de réseaux d’entraide avec différents organismes du quartier, notamment pour ce qui est de soutenir la participation des ainé.e.s aux tâches de leur coopérative, est un élément éminemment porteur.


Pour plus d'information

Collin Mayrand
Directeur de la vie associative et de la gouvenance
514-843-6929, poste 1225


Le projet « Les ainé.e.s transmetteurs de connaissances » est rendu possible grâce au soutien financier du Gouvernement du Canada dans le cadre du Programme Nouveaux horizons pour les aînés.